SMTP identification

ciberrique Messages postés 589 Date d'inscription lundi 25 août 2003 Statut Membre Dernière intervention 18 juillet 2010 - 17 oct. 2005 à 23:06
ciberrique Messages postés 589 Date d'inscription lundi 25 août 2003 Statut Membre Dernière intervention 18 juillet 2010 - 18 oct. 2005 à 20:50
Bonjours, je voudrais envoyer des mails par smtp, seulement la plupart des serveurs smtp requiert un mot de passe et un login. Mon problème et que je ne connais pas la commande permettant l'identification. Car aprés EHLO je peux mettre MAIL FROM: mais la je recoi bien mon mail mais avec un message veuillez utiliser le smtp avec identification. Merci.

10 réponses

PCPT Messages postés 13280 Date d'inscription lundi 13 décembre 2004 Statut Membre Dernière intervention 3 février 2018 49
17 oct. 2005 à 23:22
EHLO
USER
PASS
0
PCPT Messages postés 13280 Date d'inscription lundi 13 décembre 2004 Statut Membre Dernière intervention 3 février 2018 49
17 oct. 2005 à 23:23
tu dois avoir un compte chez le fournisseur SMTP

PCPT [AFCK]
0
ciberrique Messages postés 589 Date d'inscription lundi 25 août 2003 Statut Membre Dernière intervention 18 juillet 2010 1
18 oct. 2005 à 18:54
La commande USER et la commande PASS ne sont reconnu que en pop pas en smtp... Aurais tu une autre solution ?
0
PCPT Messages postés 13280 Date d'inscription lundi 13 décembre 2004 Statut Membre Dernière intervention 3 février 2018 49
18 oct. 2005 à 19:13
salut,
une fois ton EHLO envoyé, tu reçois quoi du serveur?
POP, je peux t'aider facilement, mais SMTP... jamais eu à faire ;)

PCPT [AFCK]
0

Vous n’avez pas trouvé la réponse que vous recherchez ?

Posez votre question
PCPT Messages postés 13280 Date d'inscription lundi 13 décembre 2004 Statut Membre Dernière intervention 3 février 2018 49
18 oct. 2005 à 19:17
^^ voici les commandes :

HELO
MAIL
RCPT
DATA
RSET
SEND
SOML
SAML
VRFY
EXPN
HELP
NOOP
QUIT
TURN

voir rcf n° 821

PCPT [AFCK]
0
ciberrique Messages postés 589 Date d'inscription lundi 25 août 2003 Statut Membre Dernière intervention 18 juillet 2010 1
18 oct. 2005 à 19:19
Oui pop je connais aussi, moi smtp.... Merci quand meme.
0
PCPT Messages postés 13280 Date d'inscription lundi 13 décembre 2004 Statut Membre Dernière intervention 3 février 2018 49
18 oct. 2005 à 19:27
c'est le SMTP que je viens de te donner...
0
ciberrique Messages postés 589 Date d'inscription lundi 25 août 2003 Statut Membre Dernière intervention 18 juillet 2010 1
18 oct. 2005 à 19:29
Oui j'ai vu, mais il n'y a pas d'identification ....
0
PCPT Messages postés 13280 Date d'inscription lundi 13 décembre 2004 Statut Membre Dernière intervention 3 février 2018 49
18 oct. 2005 à 19:48
cf lien....


<HR>


3.1. Emission de courrier

Une transaction de courrier SMTP se déroule en trois étapes. La transaction est initiée par une commande MAIL donnant l'identification de l'émetteur. Une série contenant une ou plusieurs commandes RCPT suit, donnant les informations sur les destinataires. Puis une commande DATA passe le contenu du message. Dans cette troisième phase, la marque de fin de données à transmettre marque la fin de la transaction.
La première étape de la procédure est donc la commande MAIL. L'argument <ROUTE-INVERSE>contient le nom de la boîte aux lettres de l'émetteur.
MAIL <SP> FROM:<reverse-path> <CRLF>


Cette commande indique au récepteur SMTP qu'une nouvelle transaction de courrier débute et lui demande de réinitialiser ses tables d'états et ses tampons, y compris ses boîtes de réception et toute donnée de courrier latente. Elle lui donne le chemin inverse qui pourra être utilisé en cas de rapport d'erreur à transmettre. Si l'émetteur accepte la commande, un code 250 OK est renvoyé à l'émetteur.
L'argument <route-inverse> peut contenir plus d'une boîte aux lettres. On peut y inscrire une liste de plusieurs boîtes aux lettres dans des hôtes différents. La première boîte inscrite dans l'argument <route-inverse> doit néanmoins être celle désignant l'émetteur du message.
La deuxième étape de la procédure est l'émission des commandes RCPT.
RCPT <SP> TO:<cheminDirect> <CRLF>


Cette commande transmet une adresse de courrier désignant un récipiendaire. Si elle est acceptée, le récepteur SMTP renvoie une réponse de code "250 OK", et mémorise le chemin d'acheminement. Si le récipiendaire est inconnu, le récepteur SMTP renvoie un code d'erreur "550 Failure". Cette seconde étape de la procédure peut être répétée autant de fois que nécessaire.
L'argument <route-directe> peut contenir plus d'une adresse de boîte aux lettres. On peut y inscrire une liste de boîtes aux lettres dans des hôtes différents. Le premier hôte à être mentionné dans l'argument <route-directe> sera l'hôte à qui est envoyé cette commande.
La troisième étape consiste en l'émission de la commande DATA.
DATA <CRLF>


Si elle est acceptée, le récepteur SMTP renvoie une réponse de code "354 Intermediate" et prend en compte toutes les lignes de texte suivantes comme étant le texte du message. Lorsque la marque indiquant la fin du texte est reçue et enregistrée, le récepteur SMTP envoie une réponse de code "250 OK".
Comme les données du courrier sont émises sur le même canal de transmission, il faudra donner un indicateur de fin de données pour que le dialogue requête-réponse puisse reprendre. SMTP indique la fin des données du message en envoyant une ligne contenant un point unique. Une procédure de "transparence" est utilisée pour éviter que celle-ci n'interfère avec le texte de l'utilisateur (voir Section 4.5.2). Notez que les données du message incluent un résumé d'en-tête comprenant les champs tels que Date, Subject, To, Cc, From [2].
L'indicateur de fin de message confirme en outre la transaction de courrier et signale au récepteur-SMTP qu'il peut désormais traiter les récipiendaires enregistrés pour ce message. Si les données sont acceptées, le récepteur-SMTP renvoie une réponse de code "250 OK" . La commande DATA ne doit échouer que si la transaction de courrier s'avère incomplète (par exemple, pas de récipiendaires), ou si les ressources suffisantes pour traiter le courrier ne sont pas disponibles.
La procédure qui suit est un exemple de transaction de courrier. Ces commandes ne doivent être employées que dans l'ordre précisé ci-avant. L'exemple 1 (ci-dessous) illustre l'utilisation de ces commandes dans une transaction.
Exemple 1 / Exemple de procédure SMTP
Cet exemple de séquence SMTP montre un courrier envoyé par Smith, utilisateur de l'hôte ARPA Alpha, à Jones, Green, et Brown utilisateurs de l'hôte ARPA Beta. Nous supposerons que l'hôte Alpha contacte l'hôte Beta directement.
            S: MAIL FROM:<Smith@Alpha.ARPA>
            R: 250 OK
            S: RCPT TO:<Jones@Beta.ARPA>
            R: 250 OK
            S: RCPT TO:<Green@Beta.ARPA>
            R: 550 No such user here
            S: RCPT TO:

            R: 250 OK
            S: DATA
            R: 354 Start mail input; end with <CRLF>.<CRLF>
            S: Blah blah blah...
            S: ...etc. etc. etc.
            S: <CRLF>.<CRLF>
            R: 250 OK


Le courrier a été accepté pour Jones et Brown. Green n'avait pas de boîte aux lettres sur Beta.


<HR>

PCPT [AFCK]
0
ciberrique Messages postés 589 Date d'inscription lundi 25 août 2003 Statut Membre Dernière intervention 18 juillet 2010 1
18 oct. 2005 à 20:50
Tu es gentil, mais à ton deja dis que faire du copier coller était synonyme de solution ?
Je veux dire que sa je le connais, as tu ne serait ce qu'essayer de faire sa par un simple telnet, tu verras qu'aucun mail ne part ou alors qu'il faut s'identifier. Merci quand meme
0