Licence de l'ergonomie d'un logiciel

Messages postés
296
Date d'inscription
dimanche 14 mars 2004
Statut
Membre
Dernière intervention
18 décembre 2014
- - Dernière réponse : cs_cantador
Messages postés
4716
Date d'inscription
dimanche 26 février 2006
Statut
Modérateur
Dernière intervention
27 mars 2018
- 25 juil. 2012 à 09:32
Bonjour à tous,

je vais poser une question qui peut paraitre bête mais est ce que quelqu'un connait la limite de la licence d'un logiciel concernant sont ergonomie ?
Je m'explique, j'ai concu un logiciel (que j'aimerais vendre à un prix très attractif)qui ressemble à un autre logiciel sur beaucoup de point (je parle d'ergonomie).
Qu'elle est la limite de copie ("plagia") de cette ergonomie ?
Je connais par exemple le logiciel de Dassaut DrafSight qui resemble comme deux goute d'eau à Autocad d'Autodesk. Moi, j'aimerais faire pareil de manière à permettre à un utilisateur d'utiliser mon logiciel aussi facilement que le logiciel concurent.
J'ai cherché sur internet mais je n'ai rien trouvé de concret sur ce sujet. J'ai trouvé les choses habituelles, le code est protégé, mais rien sur l'ergonomie du logiciel.
D'ailleurs, peut-on protéger une ergonomie ?

Merci à tous.

Oniria
Afficher la suite 

20/24 réponses

Messages postés
2527
Date d'inscription
jeudi 15 janvier 2004
Statut
Membre
Dernière intervention
16 octobre 2019
13
0
Merci
Salut Oniria,

Je ne pense pas que l'ergonomie soit brevetable en France.
Tout au plus, tu peux protéger l'esthétique de l'interface graphique d'un logiciel par une protection par “dessins et modèles”.

Mais tu trouveras plus de renseignements ici.
Commenter la réponse de Caribensila
Messages postés
2527
Date d'inscription
jeudi 15 janvier 2004
Statut
Membre
Dernière intervention
16 octobre 2019
13
0
Merci
... J'ajoute que si tu as des doutes sur la protection d'un logiciel, tu peux te rendre à une agence de l'INPI proche de chez toi et demander un rendez-vous avec l'ingénieur conseil.

Ce service est gratuit et le personnel est très compétent dans son domaine.
Commenter la réponse de Caribensila
Messages postés
4716
Date d'inscription
dimanche 26 février 2006
Statut
Modérateur
Dernière intervention
27 mars 2018
9
0
Merci
Bonjour,

Tous les logiciels de DAO se ressemblent plus ou moins
(un menu, des icônes, des barres d'outils etc.)

Mais on peut poser le problème différemment :

Pourquoi avoir conçu une interface qui semble identique à un autre outil
du commerce ? (voulue ou par hasard ?)

C'est un peu comme ceux qui vendent des contrefaçons en matière de
teeshirt et autres paires de lunettes..

Le concurrent pourra toujours reprocher à l'autre d'avoir exploité son image commerciale reconnue et réputée..

Gagnera t-il ?

Dans ce genre d'affaire, c'est l'intention qui compte.

cantador
Commenter la réponse de cs_cantador
Messages postés
637
Date d'inscription
dimanche 13 août 2006
Statut
Membre
Dernière intervention
13 décembre 2018
2
0
Merci
Bonjour,

La propiété intellectuelle peut concerner le graphisme ou des modes opératoires ergonomiques s'ils sont explicitement spécifier dans un brevet ou un modèle graphique...

Il ya peu de chance que ce soit le cas.

Par contre les algorithmes sont maintenant bien défendus... Ce qui ne semble pas non plus te concerner...

Donc si tu n'as pas pompé le code tu ne risques rien.
Bien à vous


Jean_Jean
Commenter la réponse de cs_Jean_Jean
Messages postés
296
Date d'inscription
dimanche 14 mars 2004
Statut
Membre
Dernière intervention
18 décembre 2014
2
0
Merci
Merci d'avoir répondu à cette question épineuse.
Pour répondre à Cantador, le but d'avoir copié l'ergonomie est de permettre au utilisateur de mon logiciel de basculer facilement vers celui du concurrent s'il le souhaite ou inversement. En plus, l'ergonomie du logiciel concurrent est vraiment bien étudiée, facile de prise en main, hors pourquoi réinventer la roue !!!
Mon but est de proposer une solution presque équivalente (il y a certaine fonctionnalités que mon logiciel ne reprend pas) pour un prix moins cher.
Je compte vendre mon logiciel 100€ alors que celui du concurrent vaut 3500€. De plus le concurrent utilise son interface matérielle alors que j'utiliserais une interface d'un autre constructeur. On ne sera pas tout à fait concurrent direct (à cause du matériel).

Pour conclure, l'utilisateur qui aura besoin des fonctions basique du logiciel du concurrent aura tout intérêt à acheter le mien et s'il veut aller beaucoup plus loin, il achètera celui du concurrent qui est vraiment très puissant. Il pourra même acheter une licence du concurrent et plusieurs licences du mien (pour le travail de tous les jours).
J’espère juste ne pas me retrouver devant les tribunaux car je vais me faire manger tout cru face à ce géant.

Bonne soirée

Oniria
Commenter la réponse de Oniria
Messages postés
2233
Date d'inscription
mardi 10 décembre 2002
Statut
Modérateur
Dernière intervention
15 décembre 2014
5
0
Merci
Salut à tous!

je suis d' accord avec les autres: regarde les "tabs" des browsers! C' était la grosse nouveauté d' Opera (je crois) qui depuis s' est fait copié par tous (Internet Explorer fut le dernier à les adopter)!

Une petite remarque quand même : attention de ne pas "pomper" les glyphs du concurrent car ces derniers peuvent être protégés!

A+


Composants Cindy pour Delphi
Faites une donation.
Commenter la réponse de cs_MAURICIO
Messages postés
2527
Date d'inscription
jeudi 15 janvier 2004
Statut
Membre
Dernière intervention
16 octobre 2019
13
0
Merci
... Autre exemple célèbre d'ergonomie copiée :
- les "fenêtres" inventées par APPLE et allègrement copiées par... ... ... WINDOWS !

Cela dit, il ne faut pas croire qu'une «grosse boîte» va hésiter à emmerder un «petit», même si elle sait qu'elle n'a aucune chance de gagner le procès...

ATTENTION !
Tu dis que ton concurrent utilise SON interface matérielle.
Or un matériel peut, lui, être protégé par un brevet d'invention.
Si c'est le cas, il faut que tu regardes si les "revendications" de ce brevet d'invention font mention de l'ergonomie.
Cela m'étonnerait, mais si c'est le cas ça peut devenir litigieux...
Commenter la réponse de Caribensila
Messages postés
637
Date d'inscription
dimanche 13 août 2006
Statut
Membre
Dernière intervention
13 décembre 2018
2
0
Merci
ils ne sont visiblement pas sur le même segment de marché! sauf si vraiment tu faisait perdre des parts de marché et de nombreux clients (chiffres à l'appui), la société ne cherchera pas grief!
je maintiens donc que tu n'auras pas de problème.

Mais si tu es en société et que ton produit est vraiment équivalent en termes de fonctionnalités, alors il y a quand même un blème. Car dans ce cas tu seras attaquable au motif d'une concurrence déloyale.
En effet, tu n'as pas le droit (sauf le temps d'un lancement ou d'une promotion) de vendre un produit vendu à perte. Il faut donc tenir compte du temps de R&D dans le prix avec amortissement sur x années...

Jean_Jean
Commenter la réponse de cs_Jean_Jean
Messages postés
296
Date d'inscription
dimanche 14 mars 2004
Statut
Membre
Dernière intervention
18 décembre 2014
2
0
Merci
Bonjour,

Je vais me renseigner sur leurs brevets concernant l'interface. Le temps de R&D est difficilement comptable car justement, j'ai fait ce logiciel dans le but de me lancer. Mon objectif est de lancer ce petit logiciel (je vais me mettre en autoentrepreneur au début car il y a moins de risque) et s'il marche bien, je mettrais en vente un autre logiciel plus complexe, du même style mais avec plus de fonction (celles là, complétement innovante). Ce nouveau logiciel me pose des soucis alors, je l'ai dégraissé de manière à avoir un logiciel vendable et du temps pour faire le reste car je fais ces logiciels sur mon temps libre et ils sont tellement complexe que je pense qu'il me faudra encore un an pour finir la version avec toutes les fonctions.

Pour les glyph, j' ignorais qu'ils pouvaient être protégé. Je vais donc les modifier et inclure soit des glyphs gratuit, soit mes créations, comme ca ils ne pourront pas m'attaquer.

Oniria
Commenter la réponse de Oniria
Messages postés
637
Date d'inscription
dimanche 13 août 2006
Statut
Membre
Dernière intervention
13 décembre 2018
2
0
Merci
Bonjour Oniria,

Oui tout est protégeable en théorie! Le graphisme en particulier, mais aussi les marques et bien sûr des brevets. Mais tout n'est pas brevetable c'est pour ça que de ce côté tu n'as pas à craindre grand chose sauf si vraiment c'est high tec!

Mais comme le disais Cari, on peut difficielement se protéger contre une grosse société qui utilise facilement l'intimidation, j'en sais quelque chose.
Il ne faut pas céder... Tu as le droit pour toi et en la matière la jurisprudence est légion!

Si j'ai un conseil à te donner, ne te dévoile pas trop auprès de techniciens conseils de l'INPI, ils sont en cheville avec les CCI et des réseaux d'influence pas toujours très clair!

Quant aux heures R&D, tu dois le chiffrer pour toi et te coller ensuite sur le prix du marché. Avec un prix de lancement 350 fois moins cher que la concurrence tu ne risques pas grand chose!
Pour ton prochain produit par contre tu devras tout protéger si tu es vraiment innovant...

Je ne suis pas pour le statut d'auto-entrepreneur mais c'est une autre histoire. Reste dans ce statut le moins longtemps possible, il y a d'autres solutions! Par ailleurs avec ce statut, tu n'a pas d'existence sociétale et tu ne pourras donc protéger ton oeuvre qu'en ton nom personnel, ce qui est moins souple et plus cher au bout du compte...

Bon courrage!
Jean_Jean
Commenter la réponse de cs_Jean_Jean
Messages postés
2527
Date d'inscription
jeudi 15 janvier 2004
Statut
Membre
Dernière intervention
16 octobre 2019
13
0
Merci
Moi, au contraire de Jean_Jean, je suis pour le dépôt de brevet en nom propre car c'est plus souple.

Si c'est ta société qui dépose le brevet, le jour où tu veux revendre ta société, les brevets feront partie de l'actif de la société et tu abandonneras tous droits sur les brevets.
Si c'est toi qui dépose le brevet, tu pourras revendre ta société d'un côté et négocier à part la revente des brevets ou demander des royalties (ou un mix des deux).


Cela dit, il faut bien garder à l'esprit que toutes ces protections de l'innovation ne sont pas la panacée. Il est très facile et peu onéreux de déposer un brevet (surtout si la portée géographique est limité), mais les ennuis commenceront le jour où une multinationale plagiera ton brevet ou, au contraire, t'attaquera pour plagiat. Ce jour-là, tu feras connaissance avec le monde des avocats d'affaire et des experts, tous issus du milieu de ton adversaire et donc pas très impartiaux. Les juges, quant à eux, feront ce qu'ils peuvent en fonction de leur formation scientifique et technique (hum).


Bref, je conseillerais plutôt d'essayer de "vendre" ton idée à une société déjà existante et ayant les reins solides. Ton sommeil futur ne s'en portera que mieux.

Mais si tu as vraiment la fibre entrepreneuriale, il faut reconnaître que l'expérience sera très enrichissante (très souvent plus intellectuellement que financièrement, d'ailleurs).

Et la France a besoin d'entrepreneurs courageux !
Commenter la réponse de Caribensila
Messages postés
637
Date d'inscription
dimanche 13 août 2006
Statut
Membre
Dernière intervention
13 décembre 2018
2
0
Merci
Oui en fait, je suis d'accord avec cari! Tout dépend de ton objectif.

Par exemple, pour un écrit simple, un simple dépot chez le notaire suffit (sorte d'enveloppe solo), pas besoin de dépot à l'INPI. Par contre je n'ai pas de retour d'expérience sur cette façon de faire concernant du soft...

En matière de brevet en nom propre, OK mais tu peux aussi avoir un brevet en nom propre loué à ta société que tu sois majoritaire ou minoritaire. Perso, je n'ai eu aucun mal à négocier mon apport en nom propre.

Je rejoins totalement cari sur le fait que si tu as des ambitions internationales, le mieux serait pour toi de chercher à vendre à un éditeur solide (après l'avoir mis sur le marché et t'être constitué un book média) car tu ne pourras pas faire face aux services juridiques d'une multinationale s'ils veulent pomper ton produit!

Mes propos concernaient plus une démarche d'entrepreneur au niveau national. La démarche de protection même à ce niveau est plus du domaine du marketing que de la protection réelle. Aussi, avoir des (C) et (R) sont un gage de sérieux chez beaucoup d'acheteurs et d'utilisateurs et te permettent de te faire référencer à des niveaux nationaux ou européens.

Si ton produit marche, tu iras graduellement vers plus de protection et d'outils juridiques. Dans mon activité professionnelle, mes amis et collaborateurs me reprochaient souvent de ne pas protéger mon travail mais à l'époque, je ne m'y intéressai guère car mon travail pouvait être plagié mais pas utilisé valablement sans une bonne expérience. Aussi, le temps que mes concurrents intégrait mon savoir-faire, j'étais déjà passé à l'étape suivante. Je pense maintenant que j'ai eu tord car à mon âge, on n'est plus aussi productif bien que je sois toujours aussi créatif!


Jean_Jean
Commenter la réponse de cs_Jean_Jean
Messages postés
637
Date d'inscription
dimanche 13 août 2006
Statut
Membre
Dernière intervention
13 décembre 2018
2
0
Merci
Euh, je voulais rajouter aussi qu'un dépot de brevet c'est beaucoup de travail!
Et qu'en matière de soft, ça me parait bien compliqué car il faut que tu démontres à la commission des brevets que ton brevet (algorithme) n'existe pas déjà. Pas si simple en matière de soft!
Mais c'est vrai que c'est une expérience irremplaçable...

Jean_Jean
Commenter la réponse de cs_Jean_Jean
Messages postés
296
Date d'inscription
dimanche 14 mars 2004
Statut
Membre
Dernière intervention
18 décembre 2014
2
0
Merci
Si je comprend bien, il vaut mieux que je jette mon programme sur source forge car justement, je m'attaque à une société allemande qui a pignon sur rue dans tout ce qui est outils pour l'automobile. Pour ne pas la nommer, elle s'appelle VECTOR gmbh et moi, je suis un pauvre petit francais qui a développé un logiciel équivalent au leur mais utilisant une interface moins chére. Leur logiciel est tellement cher que les petites sociétés (notamment celle ou je bosse) ne peut pas investir dans cet outil. Donc moi, pendant 2 ans ( je bosse environ 2h par jour mais attention, pas pendant les vacances, le week end, lorsqu'il faut sortir les enfants, etc...)
J'ai donc recoder le même logiciel avec des fonctions inutiles en moins (selon mes critère d'utilisateur) et j'ai tout refait. Je l'utilise maintenant dans mon travail lorsque j'en ai besoin mais mon PDG ne pourrait pas investir dans le logiciel du concurrent.
Ce qui me fait peur justement c'est les avocats, les procès etc... Moi, je n'ai pas les moyens de payer un avocat pendant des années et en plus si je perd, je met toute ma famille à la rue. Le choix est donc difficile. Je ne peux pas breveter mon logiciel car il n'a rien pour l'instant d'innovant, celui actuel que je veux vendre rapidement est juste une pale copie du logiciel du concurrent. Le prochain, c'est possible car il fera la même chose mais apportera des fonctions que le concurrent n'a pas pensé faire.

Il va falloir que je réfléchisse sérieusement. Si la vente est trop contraignante, je place mon code source sur source forge et sur delphifr et là, le concurrent ne pourra pas attaquer et le logiciel pourra servir au petit comme moi.


Oniria
Commenter la réponse de Oniria
Messages postés
637
Date d'inscription
dimanche 13 août 2006
Statut
Membre
Dernière intervention
13 décembre 2018
2
0
Merci
Le mieux aurait été que tu sois complice avec ton patron! Mon frère qui était un bon informaticien également et dépannait la moitié de la France a eu une augmentation de 4000F/mois à l'époque parce qu'il avait développé un concept de base de donnée sur son temps libre fortement rentable pour la société ce qui semble également ton cas!

Maintenant, le problème c'est la situation de ton entreprise! Les sous-traitants du secteur automobile souffrent depuis des années; aussi les dirigeants de ces entreprises ne sont pas les plus ouverts à l'innovation contrairement à ce que l'on pourrait penser. Mais sinon, il pourrait s'allier avec toi pour diffuser et vendre ton produit. Lui as-tu parler de ton projet de mise en vente du produit? En plus de ça, tu pourrais négocier avec lui un pourcentage de partage ou autre avantage pour l'une ou l'autre des parties.
Un argument pour lui serait qu'en vendant ce produit, c'est pour lui toucher d'autres entreprises qui pourraient avoir besoin de ce logiciel et ainsi augmenter la notoriété et donc le chiffre d'affaire de votre propre société.

En tant de crise et patron, on doit envisager différentes stratégies...ça pourrait être une belle aventure...
Dans ta première étape, tu peux agir seul. Sur ce site, il y a des développeurs et éditeurs indépendants, ils pourraient te renseigner et t'aider sur les premières ficelles. Et pourquoi pas une société comme le diffuseur de Delphi en France! Un applicatif professionnel de Delphi peut les intéresser!

En matière de nouvelles technologies, il y a aussi des aides spécifiques dans les régions. Tu peux te renseigner car le secteur automobile est en recherche de solutions actuellement! Tu as peut-être une carte à jouer là...


Jean_Jean
Commenter la réponse de cs_Jean_Jean
Messages postés
2527
Date d'inscription
jeudi 15 janvier 2004
Statut
Membre
Dernière intervention
16 octobre 2019
13
0
Merci
Ouais.
Il me semblait bien, au vu de ton travail exposé sur ce site, que ton logiciel s'adressait à une niche assez restreinte. Et dans ce cas, ton projet de le vendre 100€ ne tenait de toute façon pas la route car pas assez cher pour financer un SAV valable, une Hotline, etc... Tout cela doit bien sûr être compris dans le PV et c'est sans doute pour cela que le logiciel de la société allemande est si cher. Les professionnels sont toujours très exigeants en ce qui concerne la fiabilité de leur investissement, même minime.


Mais je pense que tu as mis le doigt sur le plan marketing idéal dans ton cas :
- Dans un premier temps, tu diffuses un max ton soft en freeware, avec ton nom (ou le nom de ta future société) bien visible sur l'interface. Ce sera la phase de lancement. Même si ça te coûte un peu d'argent, ce sera un investissement pour le futur !
Comme c'est gratuit, personne n'exigera de SAV ou autre...
- Pendant cette phase, tu développes ton "vrai" soft, innovant lui.
- Et quand il sera bien au point, tu pourras créer ton entreprise en proposant aux pros de la profession :
" Par le créateur du Freeware bien connu de tous: "UNTEL", voici le soft-pro qui va révolutionner votre manière de travailler, etc..."


Tu joueras alors sur le velours car ta réputation de sérieux sera déjà établie, ta publicité ayant déjà été faite à peu de frais, finalement.
"Se faire connaître" est toujours la première difficulté d'une jeune entreprise !



Un autre plan serait de vendre tes innovations à la société allemande. Mais, pour l'avoir déjà tenté, je sais que ce n'est pas gagné d'avance.
En effet, si tes idées peuvent intéresser le service commercial de cette société, tu vas te heurter au farouche dénigrement de leur bureau d'études qui se sentira frustré. Et la première chose qu'ils vont essayer de faire c'est de contourner ton brevet ou d'exploiter les failles toujours présentes dans la partie Revendications du brevet, etc...
Bref, c'est risqué.
Commenter la réponse de Caribensila
Messages postés
637
Date d'inscription
dimanche 13 août 2006
Statut
Membre
Dernière intervention
13 décembre 2018
2
0
Merci
Perso j'ai un doute sur le circuit Freeware sauf s'il est sûr de mettre en place un circuit commercial et les copyright très rapidement (je dirai à 12 15 mois max après la mise en ligne en freeware).

Car sa société allemande a obligatoirement un service de veille stratégique! En conséquence son produit sera décortiqué avant qu'il ne sorte sa version commerciale. Et donc il ne faudra pas tarder, sinon la concurrence sortira des fonctionnalités nouvelles qui pourraient être les même qu'Oniria envisageait de développer. La concurrence est très réactive sur les niches car elle a un service de veille et développement déjà bien organisé.

Si tu veux agir vite, alors oui, la solution proposée par Cari me semble bonne!

Mais si tu veux te donner un peu de temps encore, il ne faut pas oublier que s'agissant d'un outil pour industriel, la confidentialité est de mise au départ avant la sortie de ton produit pour qu'il soit au moins bêta tester par de vrais utilisateurs potentiels!

Perso, j'entreprendrai plutôt une démarche auprès d'éventuels diffuseurs et partenaires. En admettant que ton patron ne soit pas intéressé par ta démarche, tu peux lui demander quand même l'autorisation de tester une version que tu appellerai bêta auprès de clients testeurs potentiellement intéressés (ou tu te procures toi-même cette liste) et tu gères ensuite le suivi des tests réels de tes testeurs. ça sera très enrichissant pour tes développements futurs.

Jean_Jean
Commenter la réponse de cs_Jean_Jean
Messages postés
2527
Date d'inscription
jeudi 15 janvier 2004
Statut
Membre
Dernière intervention
16 octobre 2019
13
0
Merci
« Car sa société allemande a obligatoirement un service de veille stratégique! »


Ca, c'est sûr !
Elle a même une filiale spécialisée dans le conseil aux entreprises.

C'est l'efficacité allemande, ça...

Mais bon!
Le français a la réputation d'être innovant, lui...
Commenter la réponse de Caribensila
Messages postés
637
Date d'inscription
dimanche 13 août 2006
Statut
Membre
Dernière intervention
13 décembre 2018
2
0
Merci
Tu m'embauches quand Oniria?

On a surtout en France des banques qui ne jouent pas le jeu de l'économie réelle au profit de la spéculation et compte de bilan basé sur une analyse patrimoniale qui date du début du siècle...

En 2002, j'avais un produit autofinancé par avance et des bilans en progression, ça n'a pas empêcher les banques de ne pas suivre...
Ma compagne d'alors (biologiste) avait mis au point un nouveau procédé d'analyse des cheveux utilisés maintenant par la police scientifique. Aucune banque n'a suivie. Tellement écoeurée, elle a donné son travail à des collègues américains...

Bon j'arrête sinon je vais encore me mettre en colère!

Jean_Jean
Commenter la réponse de cs_Jean_Jean
Messages postés
2527
Date d'inscription
jeudi 15 janvier 2004
Statut
Membre
Dernière intervention
16 octobre 2019
13
0
Merci
... Y'avait l'ANVAR à l'époque, je crois.

Maintenant, y'a OSEO.

Mais j'ai jamais essayé ces "trucs".
Sur le principe, ça avait l'air bien.
En pratique, je ne peux pas dire. J'ai l'impression que c'est surtout pour les très grosses entreprises...
Commenter la réponse de Caribensila