Dbexpress exemples

Soyez le premier à donner votre avis sur cette source.

Vue 20 617 fois - Téléchargée 4 747 fois

Description

Voilà comme promis, les sources des projets réalisés lors d'une formation DELPHI DBExpress.

Il y a plusieurs exercices :
- DBExpress1.zip : ouverture fermeture d'une table simple avec mise à jour des données sur le champ : FIRST_NAME
- DBExpress1_Maitredetail.zip : gestion d'une relation maître détail (simple)
- DBExpress1_MySQL.zip : test mysql : vous devez avoir la DataBase (non fournie)... donc ne fonctionnera pas complétement , juste à titre d'exemple.... à noter que pour vous connectez sur une base de donnée MySQL 5.xx alpha ou béta. Vous allez rencontrer un problème de droits, il faut créer sur le serveur un user en droit GRANT ALL PRIVILEGE (utilisateur : grande@localhost et grande@ServerName) - (Attention vous devez possèder LibMySQL.dll dans le répertoire système de windows - une version standard et + recommandée que la version livrée avec mysql...)
- DBExpress1_StoreProc.zip : exemple de procédures stockées. Utilisation déconseillée pour de gros projets... maintenance difficile : où sont mise à jour les données dans des requêtes situées dans l'application ou dans des procédures stockées
- DBExpress3_isolation_Transaction.zip : exemple sur la gestion des transactions (simples et imbriquées). gestion des transactions imbriquées et remontée des erreurs lors de transacations imbriquées....
- DBExpress5_THREAD.zip : exemple de gestion des threads (initiation)
- Gestion_des_Exceptions.zip : exemple de gestion des exceptions... (rappel)

Pour toute question, n'hésitez pas....

Source / Exemple :


(J'espère que vous connaissez déjà un peu de théorie sur les bases de données, sinon ces exemples vours paraîtrons peu être un peu complexe). Néanmoins, pour ceux qui connaissent déjà les bases de données, le formateur nous à donné une nouvelle méthode pour gérer les ID que je trouve trés bien. Il s'agit de ne plus utiliser les champs auto-incréments dans les bases de données (utilisé pour les ID des enregistrements). IL FAUT GERER SOI-MEME l'ID. L'ID sera un Integer. unique non pas seulement à la table mais à la base de données entière. ceci accélère les requêtes (testé sur table 16 millions d'enreg) et garantie une intégrité des données sur la base de donnée complète. facilite également la synchronisation des bases de données (multisite par exemple : avec l'adjonction d'un préfixe).... VOICI la fonction proposée pour gérer soi-même les ID en ID unique : 

function compstr(valeur, repetition : string ; longueur : integer ; debut : boolean) : string;
begin
  // compléter une chaine par un caractère de répétition
  if (length(valeur) < longueur) then
  begin
    // si la chaine de répétition est nulle, la mettre à 0
    if repetition = '' then
      repetition := '0';
    // compléter la chaine avec la chaine de répétition
    while (length(valeur) < longueur) Do
    begin
      if debut then  // compléter au début
        valeur := repetition + valeur
      else  // à la fin
        valeur := valeur + repetition;
    end;
  end
  else
  begin
    // sinon tronquer la chaine
    valeur := copy(valeur, 0, longueur);
  end;
  // retourner la valeur...
  compstr := valeur;
end;

function TMain.IDInc(table : string; prefix, prefixlong, long : integer) : integer;
var
  IdLocal : integer;
begin
  // charger la valeur
  SysQ3.active := False;
  SysQ3.sql.clear;
  SysQ3.sql.add('SELECT * FROM SysID WHERE TABLENAME="' + table + '";');
  SysQ3.active := True;
  if SysQ3.recordcount < 1 then
  begin
    // si la table n'existe pas : on la crée
    IDLocal := 1;
    SysQ3.active := False;
    SysQ3.sql.clear;
    SysQ3.sql.add('INSERT INTO SysID (ID, TABLENAME) VALUES(' + IntTosTr(IDLocal) + ',"' + table + '");');
    SysQ3.active := True;
  end
  else
  begin
    // mémoriser la valeur dans IDLocal;
    IDLocal := SysQ3.fieldbyname('ID').Asinteger;
    Inc(IDLocal);
    // Ajouter 1
    SysQ3.active := False;
    SysQ3.sql.clear;
    SysQ3.sql.add('UPDATE SysID SET ID = ' + IntTosTr(IDLocal) + ' WHERE TableName="' + table + '"');
    SysQ3.active := True;
  end;
  // Construire valeur
  IDLocal := strtoint(compstr(inttostr(prefix), '', prefixlong, False) + compstr(inttostr(IDLocal), '', long - prefixlong, True));
  // retourner la valeur
  IDInc := IDLocal;
end;

Cet exemple utilise une table SysID de schéma : 
#
# Structure de la table `sysid`
#
CREATE TABLE sysid (
  ID int(11) NOT NULL default '0',
  TABLENAME varchar(100) NOT NULL default '',
  PRIMARY KEY  (TABLENAME),
  UNIQUE KEY TABLENAME (TABLENAME)
) TYPE=MyISAM COMMENT='Liste des ID de la base de donnée';

NOTEZ : Cet exemple fonctionne  en ID unique sur la base de donnée ou en ID unique sur la table... ou pour les deux conjointement (ou simultanément dans une seule table)

Conclusion :


Je remercie la société Cogisoft pour cette formation.

Codes Sources

A voir également

Ajouter un commentaire Commentaires
Messages postés
6
Date d'inscription
lundi 12 décembre 2005
Statut
Membre
Dernière intervention
11 octobre 2011

c'est une binne idee merci
Messages postés
507
Date d'inscription
jeudi 28 mars 2002
Statut
Membre
Dernière intervention
13 mai 2009
1
Super ce tuto... Ca fait un moment que je fais du DBExpress et c'est vrai qu'un tuto comme celui-ci m'aurait bien servi.

Après, concernant les remarques de DelphiProg, je pense que c'est aussi à chacun de travailler et de s'adapter avec l'autre langage de ce tuto : SQL. Celui qui débute en Delphi a au choix : aucune expérience en SQL, alors il va vite s'apercevoir que le * est à proscrire. Soit il connait le SQL et sait très bien tous ces pêtits détails.
Bref, ce que je veux dire, c'est que c'était pas le but de ce tutorial.
A++
Messages postés
63
Date d'inscription
samedi 18 janvier 2003
Statut
Membre
Dernière intervention
15 décembre 2009

ça peut paraître lourd.... mais si l'on fait : Select Id+1 as NewKey from SysId where tablename='TTEESSTT'.... et que l'enreg n'existe pas : on obtient aucune valeur pour NewKey, donc on est bien obligé de le gérer... C'est vraie que le Id+1 ferait gagner une ligne (le "Inc(IDLocal)", mais bon... sorry me...). Le max(Id) n'est pas nécessaire car il y a une ligne par table... Les ID peuvent être unique, dans ce cas là on utilise un nom de table fictif, tel que IDGLOBAL par exemple... (la table sysId ne contiendra qu'une seule ligne)... mais on peut également gérer un IDGlobal et des ID locaux aux tables... (exemple N° de facture : local à la table Facture)...

Pour le "SELECT * FROM SysID WHERE ..." : MEA CULPA.... c'est vraie que j'ai fais une erreur. maintenant l'erreur est relative, la table n'au que deux champs : ID et TableName, et la vitesse d'exécution sur une table contenant 2 champs (et UN SEUL enregistrement) et la même.... MAIS JE SUIS D'ACCORD AVEC TOI.... Un puriste doit écrire : "SELECT ID FROM SysID WHERE....'

Merci pour tes remarques... utiles...

PS : comment trouves tu les exemples dans le ZIP... c'est sommaire mais didactique, je pense...

à bientôt...
Messages postés
4297
Date d'inscription
samedi 19 janvier 2002
Statut
Modérateur
Dernière intervention
9 janvier 2013
31
Ca me parait un peu lourd comme système pour trouver la nouvelle valeur d'une clé du type entier.
Avec un tout petit peu de code et une simple requête du genre :
Select Max(Id)+1 as NewKey from Sysd;
On obtient directement une valeur incrémentée.

Quant à écrire : "'SELECT * FROM SysID WHERE ..." juste pour récupérer la valeur d'un champ, on peut se demander si le chapitre optimisation n'a pas été escamoté.

Vous n'êtes pas encore membre ?

inscrivez-vous, c'est gratuit et ça prend moins d'une minute !

Les membres obtiennent plus de réponses que les utilisateurs anonymes.

Le fait d'être membre vous permet d'avoir un suivi détaillé de vos demandes et codes sources.

Le fait d'être membre vous permet d'avoir des options supplémentaires.