CRYPTAGE DECRYPTAGE RSA 32 BITS (C++/MFC)

Signaler
Messages postés
255
Date d'inscription
samedi 20 avril 2002
Statut
Membre
Dernière intervention
16 janvier 2007
-
Messages postés
1
Date d'inscription
lundi 27 avril 2009
Statut
Membre
Dernière intervention
9 mai 2009
-
Cette discussion concerne un article du site. Pour la consulter dans son contexte d'origine, cliquez sur le lien ci-dessous.

https://codes-sources.commentcamarche.net/source/23557-cryptage-decryptage-rsa-32-bits-c-mfc

Messages postés
1
Date d'inscription
lundi 27 avril 2009
Statut
Membre
Dernière intervention
9 mai 2009

j ai telecharger le ZIP mais je ne sais pas comment l executer avec le DEV-C++
pouvez vous m aider svp?
Messages postés
3006
Date d'inscription
dimanche 14 avril 2002
Statut
Membre
Dernière intervention
31 décembre 2008

un éclaircissement bien utile, merci :)
Messages postés
2
Date d'inscription
mardi 15 novembre 2005
Statut
Membre
Dernière intervention
17 novembre 2005

Helas, non Teletubiz. C'est un non sens. Puisqu'il faut etre technique soit : pour les chiffrements symetriques, le nombre de bits de la clef mesure exactement le nombre de clefs possible, e.g. 128 -> 2^128 clefs. Pour les algo asymetriques ce n'est plus le cas. Dire que RSA a une clef de 1024 bits ne signifie par qu'on a choisi une clef parmi 2^1024. Cela serait de toute facon une inepsie. Conclusion : la taille de la clef n'a pas la meme signification. Corolaire : comparer les tailles entre algo symetrique et asymetrique n'a pas de sens. cdfq.

Une autre maniere de presenter les choses est la suivante : sur un algo symetrique, la methode la plus bete possible, l'attaque par force brute, demande effectivement de tester 2^128 clefs. Pour un algo asymetrique, on ne peut pas essayer toutes les clefs de 2^1024 bits puisque certaines ne sont pas valable (e.g. dans le cas de RSA pas un produit de nombre premier). L'attaque par force brute, dans le sens essai de toutes les clefs valables, n'est plus directement la taille de la clef
Messages postés
215
Date d'inscription
mercredi 30 juillet 2003
Statut
Membre
Dernière intervention
25 septembre 2010

Non, ca n'est certainement pas un non sens. C'est comme ca que l'on mesure la puissance d'un codage(*). En fait, on calcul seulement le temps nécessaire au cassage en force brute. Pour cela, on suppose (ou vérifie, c'est au choix) que l'algorithme est sûr (ie: il n'existe pas ou très peu d'algorithmes permettant de raccourcir le calcul).

Sinon, tout à fait d'accord: WikiPedia propose un très bon portail de cryptologie (peut être pas aussi complet que d'autres ressources, mais c'est lui qui en concentre le plus).
Dommage qu'il manque parfois tout les aspects mathématiques derrière.
Afficher les 24 commentaires