CRYPTAGE PUISSANT 128 BITS QUASI-INCASSABLE(ALGORITHME BAPTISÉ XES)

Signaler
Messages postés
564
Date d'inscription
jeudi 21 février 2002
Statut
Membre
Dernière intervention
7 novembre 2008
-
cs_azerty25
Messages postés
1115
Date d'inscription
jeudi 19 décembre 2002
Statut
Membre
Dernière intervention
6 mai 2007
-
Cette discussion concerne un article du site. Pour la consulter dans son contexte d'origine, cliquez sur le lien ci-dessous.

https://codes-sources.commentcamarche.net/source/18818-cryptage-puissant-128-bits-quasi-incassable-algorithme-baptise-xes

cs_azerty25
Messages postés
1115
Date d'inscription
jeudi 19 décembre 2002
Statut
Membre
Dernière intervention
6 mai 2007

Peut etre un peu tard mais j'ai essayé, il est d'ailleur très bien ton code, mais quand on met dans la clé le caractere "^", il sort un mot de passe éronné quand on décrypte mais affiche tout de même un morceau de la chaine a crypter
cs_Warny
Messages postés
478
Date d'inscription
mercredi 7 août 2002
Statut
Membre
Dernière intervention
10 juin 2015

Leirn ->
Pour la portabilité, tu vas sur http://www.go-mono.net/ ils s'en chargent (c'est Novell derrière).
Leirn
Messages postés
30
Date d'inscription
lundi 13 mai 2002
Statut
Membre
Dernière intervention
12 février 2004

concernant la convertion en c par rapport a c#, je tiens a rappeler ke le c# n est pas tres portable si tu veux aue des non windosiens s interressent a ton code...
cs_Golfy
Messages postés
2
Date d'inscription
dimanche 12 janvier 2003
Statut
Membre
Dernière intervention
4 janvier 2004

Merci Warny pour ta brillante explication.
cs_Warny
Messages postés
478
Date d'inscription
mercredi 7 août 2002
Statut
Membre
Dernière intervention
10 juin 2015

=>Golfy
En fait ça dépend
On peut considerer une fonction de cryptage de la façon suivante :
soit une f une fonction réversible,k une clef, m une valeur représentant une donnée et x le message codé
On peut écrire
x = f(k, m)
comme f est reversible on a aussi
m = f-1(k, m) (f-1 est la fonction inverse de f)

il existe des cas où f-1 = f (cas de la fonction xor par exemple)
ou plus souvent des cas où f-1(k) = f(-k) (addition)
Si on utlise de telle fonction un codage supplémentaire n'entrainera pas une plus grande complexité du message codé. Je m'explique

dans le premier cas f2(k) f(f(k)) comme f-1 f on peut ecrire
f2(k) f-1(f(k)) k on revient donc au message
dans le deuxième, on tombe sur une multiplication simlpe de la clef
Dans les deux cas on ne gagne pas en complexité

Dans le cas présenté ici, l'avantage de la substitution (serpentisation) c'est que l'inverse de la fonction n'est pas la fonction elle même et que appliquer plusieurs fois la fonction ne revient pas à modifier la clef pour n'appliquer qu'une fois la fonction.

La réponse à ta question doit avoir une approche mathématique (Renseigne-toi sur la théorie des corps finis). Tout dépend en fait de la (ou des) fonction(s) utilisée(s).

Pour la petite précision ta question est mal posée : si ton message codé une deuxième fois était strictement indéchiffrable ça ne serait pas interressant (vu que plus personne ne pourrait le lire)