CRYPTAGE DE CHAINE: MÉTHODE DE VIGENÈRE

Signaler
Messages postés
306
Date d'inscription
vendredi 21 février 2003
Statut
Membre
Dernière intervention
15 février 2016
-
cs_Ouneufe
Messages postés
60
Date d'inscription
mardi 4 septembre 2001
Statut
Membre
Dernière intervention
19 janvier 2009
-
Cette discussion concerne un article du site. Pour la consulter dans son contexte d'origine, cliquez sur le lien ci-dessous.

https://codes-sources.commentcamarche.net/source/18718-cryptage-de-chaine-methode-de-vigenere

cs_Ouneufe
Messages postés
60
Date d'inscription
mardi 4 septembre 2001
Statut
Membre
Dernière intervention
19 janvier 2009

décryptage non opérationnel, dommage
mickey cohen
Messages postés
5
Date d'inscription
mercredi 24 août 2005
Statut
Membre
Dernière intervention
21 décembre 2005

Comme il a été mentionné précédemment, le chiffre de Vigenère a longtemps été considéré comme incassable ce qui est vrai est faux à la fois.

- Faux, car grâce à la récurrence de certaines chaînes de caractères dans le message codé il est possible de définir la longueur de la clé de cryptage et à partir de là, en fonction de la LANGUE du message il est possible de décrypter le message en jouant sur les lettres les plus utilisés dans l'alphabet de la langue (c'est le principe de la " Roue de la Fortune ", quand Dechavanne propose à la fin les lettres RSTLN E:-)) => Cas particulier : cryptage de " La disparition " de Geoges Pérec (ce livre ne contient aucun E).

-VRAI car si l'on utilse une clé unique aléatoire (longueur de la clé = longueur du message) il est impossible de casser quoi que ce soit bien que la longueur de la clé soit un inconvénient non négligeable.

Si t'as envies de t'amuser en cryptographie, t'as le cryptage homophone bidimensionnel.
Le but est de faire une matrice de A à Z (tu peux bien évidemment rajouter des caractères tant que la matrice reste carrée)que tu remplis de différentes valeurs.
Tu crées avec ton message à crypter un message qui fais la même longueur mais qui veux dire tout son contraire (e.g. : PARTIR - le message à envoyer et RESTER qui te servira de clé).
Après c'est un peu comme Vigenère :
PARTIR
RESTER
=> dans ta matrice tu lis horizontalement la lettre P que tu fais correspondre à la lettre R, puis A à E, etc.
Quand tu décrypteras de la même façon avec ta clé : si tu fais un décryptage horizontal tu liras le bon message car tu as crypter horizontalement mais tu fais un décryptage verticale tu liras un mauvais message, c'est-à-dire RESTER.

Ce cryptage basé sur la désinformation en cas de cassage n'a pas grand intérêt mais il est simple de programmation.
clairabelle
Messages postés
1
Date d'inscription
mercredi 3 mai 2006
Statut
Membre
Dernière intervention
22 septembre 2006

Exactement ce que je cherchais, même si mon observation arrive un peu tard... Un gd merci aux commentaires de warny.
linkwang
Messages postés
52
Date d'inscription
lundi 18 février 2002
Statut
Membre
Dernière intervention
7 avril 2004

C'est vrai, tu as raison Warny, et effectivement, c'est la clef qui est la clef de tout (hou, le vilain jeux de mots), selon la clef que avec laquelle je teste le cryptage, j'obtient bien évidememnt de plus ou moins bon résultat. Mais dans l'ensemble c'est correct, j'ai une idée pour complexifier l'algo,et supprimer un certain nombre d'occurence d'une même lettre sur les clefs trop courte, je verrais bien si cela fonctionne. Va falloir que je ressorte mes vieux cours de la fac...